Loading...

J'appelle mes frères

de Jonas Hassen Khemiri

2018

Texte de Jonas Hassen Khemiri

Traduit du suédois par Marianne Ségol-Samoy

Le théâtre de J.H. Khemiri est publié aux éditions Théâtrales

éditeur et agent de l’auteur

 

​​Mise en scène - Noémie Rosenblatt

Scénographie - Angéline Croissant

Création lumière - Claire Gondrexon

Régisseuse lumière - Alix Wuegue

Création son - Marc Bretonnière

Régisseur son - Damien Gandolfo

Mouvement - Marie-Laure Caradec

Costumes - Camille Pénager

 

​​Avec Priscilla Bescond, Kenza Lagnaoui, Maxime Le Gall et Slimane Yefsah

et dans chaque ville une troupe de 11 amateurs

Assistanat auprès des amateurs - Baptiste Drouillac puis Julie Minck

Production : La Compagnie du Rouhault

Administration : Le Bureau des Filles - Véronique Felenbok / Annabelle Couto

 

 

Co-productions :

 

La Comédie de Béthune - CDN des Hauts-de-France / Le Grand R - Scène Nationale de La Roche-sur-Yon / Le Théâtre Jean Vilar - Vitry / Le Théâtre de l’Ancre - Charleroi / Le Prisme - Elancourt

Avec le soutien du dispositif Le Réel Enjeux : Théâtre La Cité-Marseille / Théâtre Jean Vilar-Vitry / Théâtre des Doms-Avignon / Théâtre de l’Ancre-Charleroi

 

Résidences au Théâtre La Cité et au Théâtre des Doms

 

Avec l’Aide à la création du Conseil Départemental du Val de Marne (94), du Conseil Départemental du Pas-de-Calais (62), de la DRAC et de la région Hauts-de-France et le soutien de la SPEDIDAM

 

Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National et le soutien du Théâtre Le Temple – Bruay-la-Buissière

 

La Compagnie du Rouhault remercie particulièrement La Compagnie Lacascade, l'Institut Suédois et l'entreprise Sinthylène pour leur soutien et La Fondation E.C.Art Pomaret pour sa donation.

Amor, jeune européen d'origine maghrébine, marche dans sa ville au lendemain d'un attentat. Quelle attitude adopter quand on ressemble comme un frère à ceux qui…?
Le téléphone sonne, ses proches s’inquiètent, ils connaissent ses angoisses et ses colères. Et Amor marche encore, cours, tremble, erre, doute, sous le regard des passants.
 Est-il réellement observé, traqué, coupable ?
Il s’inquiète de la suspicion, il se méfie de la méfiance, il a peur de son ombre.

 

C'est un projet participatif qui mêle un groupe de onze amateurs aux quatre comédiens, les habitants de la ville sur le plateau.

C'est un spectacle percussif et urbain, qui avance au rythme d’Amor, tonique, déboussolé, hésitant.

C'est le récit d'une crise identitaire, mais aussi la possibilité d'une émancipation, d'un apaisement.

le dossier

la revue de presse

teaser

en image

note d'intention

Une ambiance d’état d’urgence s’instaure dans la ville d’Amor,
et pour lui, qui s’était réfugié dans une vision schématique du monde, ce sont la suspicion et la méfiance qui prennent le dessus et ses protections intimes qui cèdent.

 

 Jonas Hassen Khemiri empoigne le réel avec acuité et ne tente jamais de le réduire ou de donner des réponses simplifiées. Il n’y a pas de morale de l’histoire. Il s’évertue à déployer toute la complexité de ses personnages et à chercher ce qu’il nomme «les « zones grises ».Amor, le personnage principal de la pièce, n’est ni un héros, un modèle, ni un pauvre gosse de banlieue. C’est un jeune homme d’aujourd’hui, né en Europe de parents venus d’ailleurs et crûment tourmenté de ne pas savoir qui il est ou qui il doit être, blessé par le monde qui l’entoure, apeuré par le regard des autres dont il se méfie, écorché de se sentir inadapté.

l'équipe

Découvrir cette pièce après les attentats qui ont frappés la France fin 2015 m’a rappelé que nombre de nos concitoyens vivent quotidiennement ce trouble identitaire, cette question de la pluralité des identités, cet étouffement des clans à choisir et des cases dans lesquelles il faut entrer.

 

Travailler sur ce texte avec les amateurs de l’Atelier de La Comédie de Béthune m’a révélé que ces questions nous concernent tous et que chacun de nous est appelé à se définir aux yeux des autres et à soi-même, et que nous sommes condamnés à nous limiter quand nous le faisons.

 

Comment accepter qui l’on est et assumer notre complexité sans avoir à nous justifier ni à choisir ? Comment apaiser en nous les blocages qui nous empêchent ? Comment construire nos vies et nos sociétés avec le commun, l’ensemble et l’altérité ?

En invitant dans chaque ville un groupe d’amateurs à nous rejoindre sur scène, nous entendons élargir le prisme proposé par l’auteur et étendre ces questions au-delà des enfants de l’immigration, à toute une société présente sur le plateau, aux habitants de la ville dans toute leurs diversités.

Dans un temps où la suspicion et la méfiance nous assaillent, nous passons par le théâtre pour ouvrir les horizons, comprendre, sentir et accepter les déséquilibres car ils nous mettent en mouvement.

 

J’appelle mes frères est le récit d’une crise identitaire, mais aussi d’une possible émancipation, d’un apaisement.

 

Noémie Rosenblatt

Metteuse en scène

l'équipe

l'auteur

Toute l’œuvre de Jonas Hassen Khemiri est axée sur la place de l’étranger dans les sociétés occidentales, les identités multiples, la place du langage, de la langue et la complexité nécessaire de ces questions. Il puise dans sa propre biographie, dans les évènements marquants et dans une grande attention au réel, une langue urbaine, métissée et rythmée.

 

​Jonas Hassen Khemiri est considéré comme l’un des auteurs suédois les plus importants de sa génération. En 2003, la publication de son premier roman Un œil rouge, lui vaut une notoriété considérable en Suède. Son deuxième roman Montecore, un tigre unique, racontant l'immigration d'un tunisien dans la Suède des années 70, reçoit de nombreuses récompenses.

 

Sa langue romanesque imprégnée de théâtralité amène le Théâtre National de Stockholm à lui commander sa première pièce en 2006. Invasion! sera jouée pendant deux ans en Suède, et créée en France en 2010 par Michel Didym au Théâtre Nanterre-Amandiers.

 

Sa cinquième pièce J’appelle mes frères a été créée au Théâtre National de Malmö et sélectionnée à la Biennale suédoise de théâtre en 2013. En France, elle a été montée par la Compagnie Les entichés en 2014.

 

« Jonas Hassen Khemiri mène une recherche sur la nature de l’individu contemporain, révélée au prisme d’une histoire en mouvement, dans laquelle l’immigration et la mondialisation sont les ferments d’un trouble de l’identité. »  Les Editions Théâtrales

les comédiens

l'équipe de création

  • ANGELINE CROISSANT

    Scénographe

    Diplômée de l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne, Angéline Croissant est plasticienne.

    Suite à son diplôme, elle participe aux créations de Jean-François Sivadier, Dominique Pitoiset, et Christine Letailleur en tant que stagiaire en scénographie et accessoires au Théâtre National de Bretagne, notamment sur la création d’Éric Lacascade, Oncle Vania de Tchekhov. Elle accompagne la création du Hamlet de Daniel Mesguich, et travaille régulièrement au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique en tant que régisseuse, accessoiriste ou scénographe. Comme plasticienne, elle collabore régulièrement aux projets de Philippe Berthomé, créateur lumière.

    Cette saison elle crée la scènographie pour Le cercle de craie d'Emmanuel Besnault d'après Klabund et Li Xingdao, et collabore avec Stuart Seide sur la création de La danse de mort de Strindberg.

    C'est sa deuxième collaboration avec  la Compagnie du Rouhault après la création de Demain dès l'aube de Pierre Notte.

  • CLAIRE GONDREXON

    Eclairagiste

    Après une formation au DMA régie du spectacle spécialité lumière de Nantes (2005) ainsi qu’à l’école du TNS (promotion 2008), Claire Gondrexon travaille au côté de Marie Vayssière, Richard Brunel, Daniel Jeanneteau et Marie-Christine Soma. Elle assure la régie lumières de spectacles de Jean-François Sivadier, d’Éric Lacascade ou encore de Denis Podalydès.

    Parallèlement elle collabore régulièrement aux créations de Charlotte Lagrange et du groupe La galerie, menée par Céline Champinot, et crée les lumières de Matthieu Boisliveau, Vincent Ecrepont, Bertrand Bossard, Lorraine De Sagazan, Laurent Vacher.

  • ALIX WEUGUE

    Régisseuse lumière

    Après une formation en Arts Appliqués à l'ESAAT à Roubaix, elle obtient un apprentissage Au Prato, Pôle Nationale des Arts du cirque à Lille.

    Depuis elle travaille régulièrement pour les structures des Hauts de France (CDN de Béthune, Colisée de Roubaix...) ainsi que pour des Compagnies Régionales et Parisiennes., enchaînant accueils techniques et tournées.

     

  • MARC BRETONNIERE

    Créateur son

    Après une formation d’ingénieur du son, Marc Bretonnière rejoint les Tréteaux de France en 1987 comme régisseur, avant d’intégrer l’équipe technique du Conservatoire national Supérieur d’Art Dramatique de 1990 à 1993. Depuis, il y revient régulièrement pour les créations des Journées de Juin. Il accompagne aussi de nombreux projets pédagogiques.

    Au théâtre il collabore avec Stanislas Nordey, Bernard Levy, Arnaud Churin,  John Arnold, Stuart Seide, Eric Lacascade ou encore le Birgit Ensemble.

    C'est sa deuxième collaboration avec  la Compagnie du Rouhault après la création de Demain dès l'aube de Pierre Notte.

  • MARIE-LAURE CARADEC

    Chorégraphe

    Formée ensuite au Centre de Développement Chorégraphique de Toulouse (2001) puis à l’Académie Isola Danza de Venise (2002), elle est interprète pour différents chorégraphes dès 2003 : Herwann Asseh, Gaël Sesboué, Dominique Brun, Aurélien Richard ou encore Olivier Dubois, directeur depuis 2014 du Ballet du Nord.

    En 2012, elle obtient son Diplôme d’Etat en danse contemporaine au Centre National de la Danse à Paris et dirige de nombreux ateliers.

    En 2016, au sein de la compagnie Lola Gatt, elle crée un solo intitulé Cri(e)s qu’elle présente au festival La Becquée et au festival Désordre. La même saison, elle collabore avec Cécile Backès et ses comédiens sur la création de Mon Fric de David Lescot à la Comédie de Béthune, CDN des Hauts-de-France.

  • CAMILLE PENAGER

    Costumière

    Titulaire d’une licence art du spectacle et d’un diplôme des métiers d’art, costumier-réalisateur, Camille Pénager a d'abord exercé en haute couture. Elle est assistante costumière pour des metteurs en scène comme Pierre Guillois, Laurent Gutmann, Gloria Paris, Brigitte Jacques Wajeman, Richard Brunel, Jean-Yves Ruf, Sylvain Creuzevault ou Frédérique Bélier Garcia, et régulièrement au Théâtre du peuple de Bussang ou pour l’opéra.

    Elle signe seule les costumes pour la danse, la commedia dell’arte et au théâtre avec Cécile Backès, Grégoire Cuvier...

  • BAPTISTE DROUILLAC

    Assistant auprès du groupe amateur

    Titulaire d'une licence en arts du spectacle (Paris VIII) et d’un master II de droit public (Paris I), Baptiste Drouillac est diplômé du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique depuis 2012.

    Au théâtre, il travaille avec Anne Alvaro, Babhananda Barbayan, Simon Bourgade, Camille Bernon, Antoine Joly, Yi-Ting Hang, Marie Lamachère, Thierry Thieu Niang, Sandrine Righeschi ou encore Bernard Sobel. Au cinéma, il collabore avec Tristan Lhomme. A la radio, il rencontre Laure Egoroff et Cedric Aussir.

    Depuis 10 ans, en parallèle de son parcours artistique, il intervient en milieux scolaire, associatif et hospitalier comme intervenant théâtre ou instructeur de karaté. Il a également été directeur pédagogique de colonies de vacances. Depuis 2016, il suit une formation de praticien de la méthode Feldenkrais.

les dates

les dates

Création le 17 janvier 2018 à La Comédie de Bethune

 

​Festival Les Boréales – La Comédie de Caen –  CDN de Normandie

Samedi 25 Novembre 2017 (mise en lecture)

Le Grand R – Scène Nationale de La Roche-sur-Yon

Mercredi 21 et Jeudi 22 Février 2018

Château-Rouge – Scène Conventionnée d’Annemasse

Mercredi 28 février et Jeudi 1er Mars 2018

Le Théâtre de Suresnes

Dimanche 11 et Mardi 13 Mars 2018

Biennale des Ecritures du réel – Théâtre La Cité – Marseille

Jeudi 22 et Samedi 24 mars 2018

Le Prisme – Elancourt

Mardi 27 Mars 2018

Le Théâtre Eurydice – Plaisir

Vendredi 30 mars 2018

Festival Les Transversales - Le Théâtre Jean-Vilar – Vitry

Vendredi 13 Avril 2018

Festival d'Avignon - La Manufacture

Du 6 au 26 juillet 2018

Nouvelle tournée en cours d'élaboration pour la saison 2019-2020

les amateurs

J'appelle mes frères est un projet participatif mêlant une groupe d'amateurs aux comédiens, les habitants de la ville sur le plateau, pour incarner le choeur des Amplificateurs de voix qui accompagnent Amor dans son cheminement intime et urbain. Ils sont la foule, les gens, les autres.

 

Dans chaque ville où J’appelle mes frères a été programmé nous avons mis en place un protocole de rencontre et de travail avec des habitants, certains ayant une expérience de plateau en collectif, théâtre, danse, chant, sous toutes les formes, et d’autres pour qui ce fût la toute première expérience de plateau.

 

 

Les groupes amateurs sont donc composés de onze personnes de toutes origines, tous milieux et tous styles, âgées de 15 à 85 ans.

livret des amplificateurs de voix

Les groupes d'amateurs dans toutes les villes

La création à béthune

AVIGNON 2018

Noémie Rosenblatt

La Compagnie du Rouhault

© Copyright 2018 - Noémie Rosenblatt

La Compagnie du Rouhault

Site internet - François Fleurent

J'appelle mes frères

de Jonas Hassen Khemiri

2018

Texte de Jonas Hassen Khemiri

Traduit du suédois par Marianne Ségol-Samoy

Le théâtre de J.H. Khemiri est publié aux éditions Théâtrales

éditeur et agent de l’auteur

 

​​Mise en scène - Noémie Rosenblatt

Scénographie - Angéline Croissant

Création lumière - Claire Gondrexon

Régisseuse lumière - Alix Wuegue

Création son - Marc Bretonnière

Régisseur son - Damien Gandolfo

Mouvement - Marie-Laure Caradec

Costumes - Camille Pénager

Avec Priscilla Bescond, Kenza Lagnaoui, Maxime Le Gall et Slimane Yefsah

et dans chaque ville une troupe de 11 amateurs

Assistanat auprès des amateurs :

Baptiste Drouillac puis Julie Minck

Une ambiance d’état d’urgence s’instaure dans la ville d’Amor et pour lui, qui s’était réfugié dans une vision schématique du monde, ce sont la suspicion et la méfiance qui prennent le dessus et ses protections intimes qui cèdent.

Jonas Hassen Khemiri empoigne le réel avec acuité et ne tente jamais de le réduire ou de donner des réponses simplifiées. Il n’y a pas de morale de l’histoire. Il s’évertue à déployer toute la complexité de ses personnages et à chercher ce qu’il nomme «les « zones grises ».Amor, le personnage principal de la pièce, n’est ni un héros, un modèle, ni un pauvre gosse de banlieue. C’est un jeune homme d’aujourd’hui, né en Europe de parents venus d’ailleurs et crûment tourmenté de ne pas savoir qui il est ou qui il doit être, blessé par le monde qui l’entoure, apeuré par le regard des autres dont il se méfie, écorché de se sentir inadapté.

Découvrir cette pièce après les attentats qui ont frappés la France fin 2015 m’a rappelé que nombre de nos concitoyens vivent quotidiennement ce trouble identitaire, cette question de la pluralité des identités, cet étouffement des clans à choisir et des cases dans lesquelles il faut entrer.

 

Travailler sur ce texte avec les amateurs de l’Atelier de La Comédie de Béthune m’a révélé que ces questions nous concernent tous et que chacun de nous est appelé à se définir aux yeux des autres et à soi-même, et que nous sommes condamnés à nous limiter quand nous le faisons.

Comment accepter qui l’on est et assumer notre complexité sans avoir à nous justifier ni à choisir ? Comment apaiser en nous les blocages qui nous empêchent ? Comment construire nos vies et nos sociétés avec le commun, l’ensemble et l’altérité ?

Dans un temps où la suspicion et la méfiance nous assaillent, nous passons par le théâtre pour ouvrir les horizons, comprendre, sentir et accepter les déséquilibres car ils nous mettent en mouvement.

 

J’appelle mes frères est le récit d’une crise identitaire, mais aussi d’une possible émancipation, d’un apaisement.

 

Noémie Rosenblatt

Metteuse en scène

Toute l’œuvre de Jonas Hassen Khemiri est axée sur la place de l’étranger dans les sociétés occidentales, les identités multiples, la place du langage, de la langue et la complexité nécessaire de ces questions. Il puise dans sa propre biographie, dans les évènements marquants et dans une grande attention au réel, une langue urbaine, métissée et rythmée.

 

​Jonas Hassen Khemiri est considéré comme l’un des auteurs suédois les plus importants de sa génération. En 2003, la publication de son premier roman Un œil rouge, lui vaut une notoriété considérable en Suède. Son deuxième roman Montecore, un tigre unique, racontant l'immigration d'un tunisien dans la Suède des années 70, reçoit de nombreuses récompenses.

 

Sa langue romanesque imprégnée de théâtralité amène le Théâtre National de Stockholm à lui commander sa première pièce en 2006. Invasion! sera jouée pendant deux ans en Suède, et créée en France en 2010 par Michel Didym au Théâtre Nanterre-Amandiers.

Nouvelle tournée

en cours d'élaboration

pour la saison 2019-2020

J'appelle mes frères

de Jonas Hassen Khemiri

2018

Texte de Jonas Hassen Khemiri

Traduit par Marianne Ségol-Samoy

Le théâtre de J.H. Khemiri est publié

aux éditions Théâtrales

éditeur et agent de l’auteur

 

​​Mise en scène - Noémie Rosenblatt

Scénographie - Angéline Croissant

Création lumière - Claire Gondrexon

Régisseuse lumière - Alix Weugue

Création son - Marc Bretonnière

Régisseur son - Damien Gandolfo

Mouvement - Marie-Laure Caradec

Costumes - Camille Pénager

Glissez pour faire défiler les photos

Découvrir cette pièce après les attentats qui ont frappés la France fin 2015 m’a rappelé que nombre de nos concitoyens vivent quotidiennement ce trouble identitaire, cette question de la pluralité des identités, cet étouffement des clans à choisir et des cases dans lesquelles il faut entrer.

Travailler sur ce texte avec les amateurs de l’Atelier de La Comédie de Béthune m’a révélé que ces questions nous concernent tous et que chacun de nous est appelé à se définir aux yeux des autres et à soi-même, et que nous sommes condamnés à nous limiter quand nous le faisons.

Toute l’œuvre de Jonas Hassen Khemiri est axée sur la place de l’étranger dans les sociétés occidentales, les identités multiples, la place du langage, de la langue et la complexité nécessaire de ces questions. Il puise dans sa propre biographie, dans les évènements marquants et dans une grande attention au réel, une langue urbaine, métissée et rythmée.

​Jonas Hassen Khemiri est considéré comme l’un des auteurs suédois les plus importants de sa génération. En 2003, la publication de son premier roman Un œil rouge, lui vaut une notoriété considérable en Suède. Son deuxième roman Montecore, un tigre unique, racontant l'immigration d'un tunisien dans la Suède des années 70, reçoit de nombreuses récompenses.

 

Sa langue romanesque imprégnée de théâtralité amène le Théâtre National de Stockholm à lui commander sa première pièce en 2006. Invasion! sera jouée pendant deux ans en Suède, et créée en France en 2010 par Michel Didym au Théâtre Nanterre-Amandiers.

 

Sa cinquième pièce J’appelle mes frères a été créée au Théâtre National de Malmö et sélectionnée à la Biennale suédoise de théâtre en 2013. En France, elle a été montée par la Compagnie Les entichés en 2014.

 

« Jonas Hassen Khemiri mène une recherche sur la nature de l’individu contemporain, révélée au prisme d’une histoire en mouvement, dans laquelle l’immigration et la mondialisation sont les ferments d’un trouble de l’identité. »  Les Editions Théâtrales

  • ANGELINE CROISSANT

    Scénographe

    Diplômée de l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne, Angéline Croissant est plasticienne.

    Suite à son diplôme, elle participe aux créations de Jean-François Sivadier, Dominique Pitoiset, et Christine Letailleur en tant que stagiaire en scénographie et accessoires au Théâtre National de Bretagne, notamment sur la création d’Éric Lacascade, Oncle Vania de Tchekhov. Elle accompagne la création du Hamlet de Daniel Mesguich, et travaille régulièrement au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique en tant que régisseuse, accessoiriste ou scénographe. Comme plasticienne, elle collabore régulièrement aux projets de Philippe Berthomé, créateur lumière.

    Cette saison elle crée la scènographie pour Le cercle de craie d'Emmanuel Besnault d'après Klabund et Li Xingdao, et collabore avec Stuart Seide sur la création de La danse de mort de Strindberg.

    C'est sa deuxième collaboration avec  la Compagnie du Rouhault après la création de Demain dès l'aube de Pierre Notte.

  • CLAIRE GONDREXON

    Eclairagiste

    Après une formation au DMA régie du spectacle spécialité lumière de Nantes (2005) ainsi qu’à l’école du TNS (promotion 2008), Claire Gondrexon travaille au côté de Marie Vayssière, Richard Brunel, Daniel Jeanneteau et Marie-Christine Soma. Elle assure la régie lumières de spectacles de Jean-François Sivadier, d’Éric Lacascade ou encore de Denis Podalydès.

    Parallèlement elle collabore régulièrement aux créations de Charlotte Lagrange et du groupe La galerie, menée par Céline Champinot, et crée les lumières de Matthieu Boisliveau, Vincent Ecrepont, Bertrand Bossard, Lorraine De Sagazan, Laurent Vacher.

  • ALIX WEUGUE

    Régisseuse lumière

    Après une formation en Arts Appliqués à l'ESAAT à Roubaix, elle obtient un apprentissage Au Prato, Pôle Nationale des Arts du cirque à Lille.

    Depuis elle travaille régulièrement pour les structures des Hauts de France (CDN de Béthune, Colisée de Roubaix...) ainsi que pour des Compagnies Régionales et Parisiennes., enchaînant accueils techniques et tournées.

  • MARC BRETONNIERE

    Créateur son

    Après une formation d’ingénieur du son, Marc Bretonnière rejoint les Tréteaux de France en 1987 comme régisseur, avant d’intégrer l’équipe technique du Conservatoire national Supérieur d’Art Dramatique de 1990 à 1993. Depuis, il y revient régulièrement pour les créations des Journées de Juin. Il accompagne aussi de nombreux projets pédagogiques.

    Au théâtre il collabore avec Stanislas Nordey, Bernard Levy, Arnaud Churin,  John Arnold, Stuart Seide, Eric Lacascade ou encore le Birgit Ensemble.

    C'est sa deuxième collaboration avec  la Compagnie du Rouhault après la création de Demain dès l'aube de Pierre Notte.

  • MARIE-LAURE CARADEC

    Chorégraphe

    Formée ensuite au Centre de Développement Chorégraphique de Toulouse (2001) puis à l’Académie Isola Danza de Venise (2002), elle est interprète pour différents chorégraphes dès 2003 : Herwann Asseh, Gaël Sesboué, Dominique Brun, Aurélien Richard ou encore Olivier Dubois, directeur depuis 2014 du Ballet du Nord.

    En 2012, elle obtient son Diplôme d’Etat en danse contemporaine au Centre National de la Danse à Paris et dirige de nombreux ateliers.

    En 2016, au sein de la compagnie Lola Gatt, elle crée un solo intitulé Cri(e)s qu’elle présente au festival La Becquée et au festival Désordre. La même saison, elle collabore avec Cécile Backès et ses comédiens sur la création de Mon Fric de David Lescot à la Comédie de Béthune, CDN des Hauts-de-France.

  • CAMILLE PENAGER

    Costumière

    Titulaire d’une licence art du spectacle et d’un diplôme des métiers d’art, costumier-réalisateur, Camille Pénager a d'abord exercé en haute couture. Elle est assistante costumière pour des metteurs en scène comme Pierre Guillois, Laurent Gutmann, Gloria Paris, Brigitte Jacques Wajeman, Richard Brunel, Jean-Yves Ruf, Sylvain Creuzevault ou Frédérique Bélier Garcia, et régulièrement au Théâtre du peuple de Bussang ou pour l’opéra.

    Elle signe seule les costumes pour la danse, la commedia dell’arte et au théâtre avec Cécile Backès, Grégoire Cuvier...

  • BAPTISTE DROUILLAC

    Assistant auprès du groupe amateur

    Titulaire d'une licence en arts du spectacle (Paris VIII) et d’un master II de droit public (Paris I), Baptiste Drouillac est diplômé du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique depuis 2012.

    Au théâtre, il travaille avec Anne Alvaro, Babhananda Barbayan, Simon Bourgade, Camille Bernon, Antoine Joly, Yi-Ting Hang, Marie Lamachère, Thierry Thieu Niang, Sandrine Righeschi ou encore Bernard Sobel. Au cinéma, il collabore avec Tristan Lhomme. A la radio, il rencontre Laure Egoroff et Cedric Aussir.

    Depuis 10 ans, en parallèle de son parcours artistique, il intervient en milieux scolaire, associatif et hospitalier comme intervenant théâtre ou instructeur de karaté. Il a également été directeur pédagogique de colonies de vacances. Depuis 2016, il suit une formation de praticien de la méthode Feldenkrais.

Nouvelle tournée

en cours d'élaboration

pour la saison 2019-2020

Les groupes d'amateurs dans toutes les villes

Glissez pour faire défiler les photos

La création à béthune

AVIGNON 2018

Noémie Rosenblatt

La Compagnie du Rouhault

© Copyright 2018 - Noémie Rosenblatt

La Compagnie du Rouhault

Site internet - François Fleurent

l'équipe

J'appelle mes frères

de Jonas Hassen Khemiri

2018

Avec Priscilla Bescond, Kenza Lagnaoui,

Maxime Le Gall et Slimane Yefsah

et dans chaque ville

une troupe de 11 amateurs

Assistanat auprès des amateurs :

 Baptiste Drouillac puis Julie Minck

Production : La Compagnie du Rouhault

Administration : Le Bureau des Filles

Véronique Felenbok / Annabelle Couto

 

 

Co-productions :

 

La Comédie de Béthune - CDN des Hauts-de-France / Le Grand R - Scène Nationale de La Roche-sur-Yon / Le Théâtre Jean Vilar - Vitry /

Le Théâtre de l’Ancre - Charleroi /

Le Prisme - Elancourt

 

Avec le soutien du dispositif Le Réel Enjeux : Théâtre La Cité-Marseille / Théâtre Jean Vilar-Vitry / Théâtre des Doms-Avignon /

Théâtre de l’Ancre-Charleroi

 

Résidences au Théâtre La Cité et au Théâtre des Doms

 

Avec l’Aide à la création du Conseil Départemental du Val de Marne (94), du Conseil Départemental du Pas-de-Calais (62), de la DRAC et de la région Hauts-de-France et le soutien de la SPEDIDAM

 

Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National et le soutien du

Théâtre Le Temple – Bruay-la-Buissière

 

La Compagnie du Rouhault remercie particulièrement La Compagnie Lacascade, l'Institut Suédois et l'entreprise Sinthylène pour leur soutien et La Fondation E.C.Art Pomaret pour sa donation.

teaser

en image

note d'intention

  • JONAS HASSEN KHEMIRI

    Auteur

    Toute l’œuvre de Jonas Hassen Khemiri est axée sur la place de l’étranger dans les sociétés occidentales, les identités multiples, la place du langage, de la langue et la complexité nécessaire de ces questions. Il puise dans sa propre biographie, dans les évènements marquants et dans une grande attention au réel, une langue urbaine, métissée et rythmée.

    Jonas Hassen Khemiri est considéré comme l’un des auteurs suédois les plus importants de sa génération. En 2003, la publication de son premier roman Un œil rouge, lui vaut une notoriété considérable en Suède. Son deuxième roman Montecore, un tigre unique, racontant l'immigration d'un tunisien dans la Suède des années 70, reçoit de nombreuses récompenses.

     

    Sa langue romanesque imprégnée de théâtralité amène le Théâtre National de Stockholm à lui commander sa première pièce en 2006. Invasion! sera jouée pendant deux ans en Suède, et créée en France en 2010 par Michel Didym au Théâtre Nanterre-Amandiers.

    Sa cinquième pièce J’appelle mes frères a été créée au Théâtre National de Malmö et sélectionnée à la Biennale suédoise de théâtre en 2013. En France, elle a été montée par la Compagnie Les entichés en 2014.

     

    « Jonas Hassen Khemiri mène une recherche sur la nature de l’individu contemporain, révélée au prisme d’une histoire en mouvement, dans laquelle l’immigration et la mondialisation sont les ferments d’un trouble de l’identité. »  Les Editions Théâtrales

  • PRISCILLA BESCOND

    Un amplificateur de voix, Valeria, Karolina,

    Un persecuteur

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Priscilla Bescond passe une grande partie de son enfance entre les Etats-Unis et l’Angleterre.

    De retour en France, elle termine sa scolarité et intègre la Classe Libre de l’Ecole Florent auprès de Jean-Pierre Garnier, Stéphane Auvray-Nauroy et Michel Fau.

     

    Pendant cette période de formation, elle participe régulièrement aux nombreux opus de Gabegie(s)-Thermomètre Théâtral écrits et dirigés par Jean-François Mariotti.

     

    Elle tourne pour la télévision et le cinéma et dans des court-métrage (notamment pour Pierre Mazingarbe) après avoir participé aux Talents Cannes de l’Adami dans un film de Zabou Breitman.

     

    Admise au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique en 2005, elle y travaille avec Dominique Valadié, Andrzej Seweryn, Christiane Cohendy. En dernière année elle participe à l’atelier de Jean-Michel Rabeux, Opérette de Gombrowicz et à celui de Bernard Sobel, Sainte Jeanne des Abattoirs de Brecht, qui sera repris à la MC93 de Bobigny.

     

    À sa sortie, elle joue à la Comédie Française dans L’Ordinaire, écrit et mis en scène par Michel Vinaver et retrouve Bernard Sobel pour La Pierre de Mayenburg au Théâtre de la Colline.

    Elle intègre ensuite la troupe de Sandrine Anglade sur L’Oiseau Vert de Carlo Gozzi, et joue dans La Nuit du Train de la Voie Lactée de Kenji Miyazawa, spectacle jeune public mis en scène par Oriza Hirata, à Sartrouville et en tournée au Japon, en Corée et à Taïwan.

    Priscilla renoue avec ses sources anglo-saxonnes en partageant la scène avec les Moriarty, dans Memories from the Missing Room, sa première collaboration avec Marc Lainé.

     

    Récemment, elle a retrouvé l’équipe de Gabegies pour un dernier Gabegie(s) Apocalypse et joué dans Enfermées de Rona Munro mis en scène par Magali Léris.

     

    Pour le Théâtre des Amandiers, elle a animé un atelier hebdomadaire de théâtre à l’unité de psychiatrie de l’hôpital de Nanterre.

  • KENZA LAGNAOUI

    Ahlem, Un amplificateur de voix,

    Un filateur, La présence de Tyra

    Après un passage par le cours Florent dans les classes de Pétronille de Saint Rapt et Cyril Anrep, Kenza Lagnaoui sera diplômée du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique en juin 2017.

     

    Elle y a suivi l’enseignement et participé aux ateliers de Nada Strancar, Caroline marcadé, Yann Joël Colin, Yvo Mentes, Dider Sandre, Marousia Pourpoint, Jean Joudé ou encore François Cerventes.

     

    Elle tourne régulièrement pour le cinéma et dans des courts-métrages.

    Dans le cadre du partenariat entre le CNSAD et le Festival d'Avignon, elle joue cet été dans Claire, Anton et eux, mis en scène par François Cervantes et dans Juliette, le commencement, de Marceau Deschamps-Ségura et Grégoire Aubin.

     

    Kenza intègre l’équipe de J’appelle mes frères avec le soutien du Jeune Théâtre National.

  • MAXIME LE GALL

    Shavi, Un amplificateur de voix,

    Le vendeur, Un persécuteur

    Maxime Le Gall intègre le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique en 2003, après deux années aux Cours Florent. Il y travaille entre autre sous la direction d’Alain Françon, de Nada Strancar, de Philippe Adrien et de Matthias Langhoff.

     

    Depuis, il travaille régulièrement au théâtre comme comédien avec notamment Jacques Vincey, Guillaume Delaveau, Jean-François Mariotti, Emmanuel Ray et comme comédien-marionnettiste avec Angélique Friant et David Girondin Moab.

    Il donne de nombreuses lectures, notamment dans le cadre de la programmation du Comité des lecteurs du Jeune Théâtre National et enregistre des fictions radiophoniques pour Radio France.

    Il rencontre Cécile Backès en 2010 pour jouer dans Vaterland, le pays du père de Jean-Paul Wenzel et en 2012 il joue et co-signe avec elle la direction artistique de J’ai 20 ans qu’est-ce qui m’attend ?, commande à 5 auteurs contemporains : Maylis de Kerangal, François Bégaudeau, Aurélie Filippetti, Arnaud Cathrine et Joy Soman.

     

    En 2015, il joue dans sa mise scène de Requiem d’Hanokh Levin, joué en France et à Tel-Aviv.

     

    Depuis 2014, il est membre du collectif d’artistes de la Comédie de Béthune, CDN des Hauts-de-France et prend ainsi part à la vie du théâtre et à son rayonnement sur le territoire au travers de nombreuses missions : transmission, comité de lecture, actions culturelles et artistiques.

     

    En 2015, La Comédie de Bethune lui donne carte blanche pour une forme légère à jouer partout.

    Il co-écrit Micro crédit avec Pauline Jambet, qui le met en scène. Le spectacle est repris au Festival d'Avignon en juillet 2017, au théâtre Artéphile.

     

    La saison dernière, il a joué dans Mon fric de David Lescot, mis en scène par Cécile Backès et créée à La Comédie de Bethune et dans Une île, création de territoire porté par le Collectif d'artistes de la Comédie de Bethune.

  • SLIMANE YEFSAH

    Amor

    Formé aux Cours Florent aux côtés de Christophe Garcia, Slimane Yefsah entre au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique en 2005.

     

    Il y suit l’enseignement de Dominique Valadié, Nada Strancar et Daniel Mesguich.

     

    Il achève sa formation au Conservatoire par un atelier dirigé par Bernard Sobel
    qui donnera lieu à une création originale de Saint Jeanne des abattoirs de Brecht à la MC93 de Bobigny en 2008.

    Il tourne pour le cinéma dans Né en 68 réalisé par Olivier Ducastel et Jacques Martineau et régulièrement pour la télévision. Il participe également à de nombreux court-métrages, notamment sous la direction de Pierre Mazingarbe.

    Il enregistre régulièrement des fictions pour Radio France sous la direction de Marguerite Gateau, Etienne Vallès, Laue Egoroff, Cédric Aussir et Michel Sidoroff.

    Au théâtre, il a joué dans les mises en scène de Amélie Gouzon, Christine Farenc, Jehanne Gascoin, Quentin Delormes ou encore avec le Collectif Monomaniaque.

     

    Plus récemment, il a été mis en scène par Murielle Mayette dans La dispute de Marivaux, par Alexandra Rübner dans Ariane à Naxos/Médée et dans Les pas perdus, par Hubert Colas dans Gratte ciel.

    Il a également repris Les mémoires d’Hadrien et crée Don Quichotte avec Jean Pétrement. Il continue à tourner dans le spectacle de Sophie-Claire Beau, Déclic.

     

    ​Cette saison, en parallèle à des engagements pour le télévision, il joue au théâtre, à Paris et en tournée, dans Djihad d'Ismaël Saidi.

l'équipe de création

Nouvelle tournée

en cours d'élaboration

pour la saison 2019-2020

dossier du projet participatif

livret des amplificateurs de voix

Les groupes d'amateurs

dans toutes les villes

Glissez pour faire défiler les photos

Noémie Rosenblatt

La Compagnie du Rouhault

© Copyright 2018 - Noémie Rosenblatt

La Compagnie du Rouhault

Site internet - François Fleurent